Imprimer

... un cerf-volant? un planeur? ni l'un ni l'autre, mais les deux ensemble...

   

 

Grand voile : Triangle symétrique : Envergure : 196 cm B - D (B - E = E - D)
Hauteur : 100 cm C - E

" Moustaches " : Triangles rectangles : Hauteur : 46 cm g - f
Base : 98 cm g - h

Dans l'ourlet de la hauteur (g - f) est inseré un jonc en fibre de verre (diamètre: 3mm
Dans l'ourlet de l'hypoténuse (f - h) est inseré le câble qui tient la voile (cousu à chaque bout)
La base du triangle (g - h) est la partie libre de la voile

Armature : Grand voile : carbone 6 mm : 2 fois un mètre (B - E et E - D)
carbone 6 mm, longueur 104 mm (C - E)
Potence : carbone 4 mm : un mètre (E - A) 
Un connecteur en "T" (E) percé 4 mm pour introduire potence sur 5 cm
Trois bouchons fendus diamètre 6 mm 

Câble de la potence (Câble pour bridage)
Potence - bout d’aile 118 cm A - B = A - D
Potence – Sommet des moustaches 8 cm A - f

Câble des "moustaches" : les deux angles droits sont liés entre eux en g et une bride les lie de façon lâche au connecteur en E

Bridage : Côté connecteur : 60 cm Vers A
Coté potence : 80 cm Vers E

Lest : 38 grammes en tte de la potence en A

En B C et D, la voile est rendue à l’aide de joints de robinetterie (O-ring).

Au sol, vu de côté. C 'est à peu près sa position de vol  
   

La queue vue de dessous : Les ourlets sont en dessous et un fil (blanc) est simplement cousu à la toile
 
   

Même endroit mais avec l’armature. Le fil blanc est court et le noir est ajusté pour bien tendre la toile. Dans mon index, le joint torique qui joue le rôle de tendeur
 
   

Même endroit avec l’armature mais vu de dessus : entre le fil noir et le joint, simplement une tête d’alouette
 
   

L’avant : un nœud d’amarre pour tenir les moustaches, le lest en plomb (au départ, c’était un boulon fixé avec du scotch) et le fil de bridage (blanc) retenu par un scotch (indiqué par la flèche)
 
   

Bout d’aile vu de dessous : tous les ourlets sont en dessous pour ne pas perturber l’écoulement à l’extrados de l’aile
 
   

La technique d’accroche est la même que pour la queue. Pour les bouts d’aile, j’ai simplement fait un trou au fer à souder (ou un clou fin chauffé à la flamme) dans la toile et j’y ai passé le fil blanc. De nouveau une tête d’alouette entre le fil et le joint
 
   

 

 

Je te souhaite simplement un plaisir égal à celui que ce cerf-volant m’a généreusement donné

Amicalement Nicolas

Commentaires et suggestions à
Nicolas Schmidt

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.